Les interdits et les amendes

Des lois et des règles strictes librement acceptées

Singapour : un pays où l’on respecte les règles

Quand vous parlez à quelqu’un de Singapour, de ses lois et de ses règles il y a fort à parier qu’on vous répondra illico que c’est le seul état du monde où le chewing gum est interdit et où l’on bastonne encore les condamnés de droit commun… Ces remarques ne sont pas fausses, mais elles méritent quelques précisions et un peu plus d’analyse que ces rejets franchouillards et adolescents.

En effet, depuis sa création en 1965 et sous l’influence de son premier ministre charismatique, Lee Kan Yew, la cité-État a choisi d’encadrer la vie collective dans des règles efficaces destinées à assurer le confort, l’hygiène et la sécurité de ses habitants.

Et ça fonctionne plutôt bien : la ville est propre, les services publics (en particulier les moyens de transport collectifs) toujours impeccables et le taux de criminalité y reste un des plus bas du monde.

Si les étrangers sont parfois étonnés, voire choqués, par ces contraintes, les Singapouriens, eux, adhèrent massivement à ces choix de vie collective et aux lois et règles qui les organisent. Aux soixante-huitards attardés qui en doutent ou en ricanent, on peut juste recommander de jeter un coup d’œil aux résultats des élections qui assurent régulièrement au PAP, le parti majoritaire fondé par Lee Kuan Yew, des majorités très confortables. On peut mesurer aussi, mais, bien sûr, à condition d’y être passé, la qualité de vie que procure cette organisation choisie de la vie collective.

 

Des règles qui assurent d’abord la sécurité et l’intérêt collectif

Dès sa création, Singapour a dû faire face à de multiple et graves difficultés : une taille minuscule au milieu de pays voisins très étendus et très peuplés mais, surtout, régulièrement agités par des désordres politiques et religieux, gangrénés par des pratiques mafieuses et une corruption endémique. D’où les choix des premiers gouvernements d’imposer rapidement et de faire respecter sans aucune tolérance des règles de vie qui peuvent sembler coercitives à nos démocraties dites « avancées » mais gavées de laxisme, de désordres divers et de laisser-faire « droit-de-l’hommiste » …

Par ailleurs, ce sens profond de l’intérêt public est très ancré dans la pensée confucianiste toujours présente parmi la communauté chinoise majoritaire à Singapour.

 

Quelques règles à ne pas oublier…

Le chewing gum n’a pas sa place à Singapour !

Il est interdit d’en importer et d’en vendre sur place. Mais rien ne vous empêche de porter avec vous les tablettes indispensables à votre consommation personnelle et de les mastiquer chez vous tranquillement. L’effet évident de cet interdit est de laisser les trottoirs et autres lieux publics propres (regardez, par comparaison, les trottoirs des Champs-Élysées ou les quais du métro…) et de ne pas perturber le fonctionnement des nombreux automatismes dans les lieux de passage.

Les détritus

Dans le même esprit, il est interdit de laisser ses détritus ou de les jeter en dehors des nombreuses corbeilles destinées à les recevoir.

No littering une des règles de singapour

Jeter par terre un mégot, un papier de bonbon ou une canette vide vous coûtera 50$ la première fois, et bien davantage en cas de récidive !

Le tabac

La cigarette est proscrite dans de nombreux espaces publics. D’abord parce que de nombreux d’entre eux (restaurants, centres commerciaux, transports en commun…) bénéficient de l’air conditionné. Il en est de même pour les terrains de sport, les espaces réservés aux enfants et les passages couverts réservés aux piétons.

Les règles interdisant de fumer à l'extérieur

Par ailleurs, de nombreux ensembles immobiliers publics et privés proscrivent l’usage de la cigarette dans leurs parties collectives.

Les relations homosexuelles

Les relations sexuelles entre partenaires de même sexe sont toujours officiellement criminalisées par la législation singapourienne dite « Outrage on Decency ». Si la loi n’a pas changé, dans les faits elle n’est plus (ou très peu) appliquée. Les relations gay, masculines et féminines, font aujourd’hui l’objet d’une tolérance officieuse qui a permis la création de bars, discos et autres établissements spécialisés.

Interdit de traverser en dehors des clous

Singapour est traversée par de nombreuses voies de circulation à grande vitesse. Très souvent, elles peuvent être franchies par des passages souterrains ou des ponts réservés aux piétons.

une des règles importantes, Interdiction de traverser en dehors des clous

Quand ce n’est pas le cas, il est impératif de ne traverser que dans les zones réservées (« zebra crossing ») et quand les feux de circulation le permettent.

Se soulager dans les ascenseurs ou omettre de tirer la chasse…

Ces deux attitudes antihygiéniques font l’objet d’une amende sévère ! Et si vous vous laissez aller dans un ascenseur, un système d’alarme électronique détectera votre forfait, déclenchera une sirène et bloquera la porte jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre !

Se livrer à diverses formes de vandalisme est un crime

Ces sont de graves délits qui sont sanctionnés par de fortes amendes mais aussi des peines de prison ferme (plusieurs mois) et, très souvent, des châtiments corporels (coups de canne sur la partie charnue des délinquants mâles…). La pratique stupide du graffiti sur des wagons de métro a valu au jeune américain Michael P. Fay, en même temps qu’une éphémère célébrité,

Michael Fay à la sortie du tribunal il n'a pas respecté les règles

la sentence de deux mois de prison accompagnée de 6 coups de canne. Cette dernière peine fut ramenée à quatre coups après un intense lobby de l’administration américaine et les jérémiades de nombreuses associations bien-pensantes…

L’usage et le commerce des dogues

Singapour pratique une tolérance zéro dans la lutte contre le trafic et l’usage des drogues. Lun et l’autre font l’objet de sanctions très lourdes qui peuvent aller, en fonction des quantités concernées, jusqu’à la peine de mort et l’exécution par pendaison. Cette sanction est annoncée en rouge sur les cartes d’admission des étrangers dans le pays…

Carte de désembarquement

 

A Singapour, les sanctions prononcées sont appliquées…

Contrairement aux mauvaises habitudes de nombreux juges français, la justice de la cité-État exécute systématiquement les peines prononcées !

Les cellules de la prison

Et dans ce pays qui a érigé le respect des lois en valeur nationale, les tribunaux ont souvent la main lourde !

En cas de doute ou de pépin, on peut toujours consulter l’Ambassade de France à Singapour !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *